Apprendre le japonais tout seul : 3 trucs appris sur le tas…

(Cet article est issue d’une serie d’emails que j’envoie aux inscrits. Vous pouvez vous inscrire en ici en téléchargeant mon livre gratuitement)

Lorsque j'ai commencé à apprendre le japonais tout seul, il y a maintenant des années. Je me suis assez rapidement confronté a un problème…

La Motivation

A l'époque, j'avais emprunté un livre de japonais à la bibliothèque municipale. J'étudiais tout seul, dans mon coin.

J'avais mon petit cahier, mon stylo plume spécial japonais (Je ne savais pas qu'au Japon, on n'utilise pas de stylo plume). J'ai mes crayons taillés impeccablement, ma petite règle, une gomme, et tout était propre, clean, comme un combini (dans le lequel je n'étais encore jamais allé).

Pendant quelques jours, si ce n'est quelques semaines, j'étais tout content. J'écrivais et j'apprenais mes premiers caractères, mes premiers Hiragana, mes premiers Katakanas,…mes premiers Kanji.

Tout cette bonne humeur, cet enchantement c'est évaporé lorsqu'il a fallu revenir à la réalité. J'avais d'autres choses à faire que d'apprendre le japonais. Des choses à faire comme préparer des contrôles, etc… pour obtenir mon année.

Et du coup, j'ai arrêté.

Avant de revenir dessus, j'ai dû mettre 6 mois… Le temps de tout oublié, ou en tout cas une grande partie.
Puis rebelote, quelques jours, semaines de travail, et on replonge dans l'abysse du néant.

Quand vous faites, cet aller-retour 3, 4 fois. Vous commencez à en avoir marre de toujours recommencer à zéro. Vous cherchez alors des solutions pour définitivement apprendre les Hiragana et Katakana Cette solution, je l'ai trouvé à la fac… Et c'était tout con en fait.

Ne pas passer plus de temps que nécessaire sur l'alphabet… Hiragana/Katakana(pour les Japonais les syllabaires, c'est comme notre alphabet).

Lorsque je me suis renseigné sur comment se déroule les études de japonais en fac. J'ai appris qu'on ne passe plus de 2 semaines sur les Hiragana et Katakana

Alors que moi, je prenais tout mon temps. Et justement parce que je prenais tout mon temps, mon cerveau en faisait de même. Mais quand vous poussez votre cerveau à apprendre plus vite, il apprend plus vite, il mémorise plus vite.

La clé, ce n'est pas tant dans l'apprentissage en lui-même. Parce que l'apprentissage n'est pas linéaire.

Quand on apprend quelque chose, et qu'on ne l'utilise pas pendant un certain temps, on l'oublie. Pour que ça reste, il faut UTILISER ce qu'on apprend.
C'est INDISPENSABLE.

La plupart des choses qu'on apprend, on les oublie. Il faut alors les réapprendre et bien sûr, les utiliser.

Le deuxième point important c'est…

l'Attention.

Je vis au Japon depuis 7 ans maintenant, et tous les jours, j'apprends de nouveaux mots, de nouvelles expressions.

Pourquoi je continue d'apprendre 7 ans ?

Cela peut s'expliquer par le changement constant de point de focus, de point d'attention.

Par exemple, tous les jours, vous pouvez voir le même Kanji, sans pour autant qu'il attire votre attention. Mais le jour où se kanji se révèle important pour une raison ou pour autre. Visite chez le médecin, prescription de médicament etc…

Votre attention se concentre dessus, et vous cherchez enfin à savoir quel était son sens, comment il se lit, etc…

Un autre exemple hors du Japonais.

Pendant plusieurs années, la plupart des enfants, confondent les chaussures du pied droit et du pied gauche.

Vous avez beau leurs répéter tous les jours, c'est l'inverse, rien à faire, le soir vous retrouver votre petit avec les deux pieds inversés.

Jusqu'au jour, ou l'attention de l'enfant est enfin concentré sur déterminer quel pied est le bon et quel pied est mauvais. Après ça, l'enfant demande constamment validation de lui-même, jusqu'à ce ça devient un automatisme.

Mais pour en arriver, ça demande des années…
Parce que leurs attentions est ailleurs.

En langue, comme dans la vie courante, pour apprendre et mémoriser, vous avez besoin d'y consacrer toute votre attention. C'est INDISPENSABLE.

L'une des méthodes pour récupérer son attention, c'est de se couper des interruptions, de se couper des distractions pendant votre apprentissage.

Si vous bossez sur une chose, fermer tout, éteignez votre portable, empêcher les autres de vous perturbez. Ne laissez rien d'autre sur votre table que vos cahiers et livres sur lesquelles vous devez travailler. Et définissez le temps que vous allez allouer à cette tâche.

Il y a plein d'autres choses que vous pouvez utiliser, mais si vous mettez déjà en place le plan ci dessus, ce sera vraiment pas mal. Je l'utilise pour écrire, avancer sur des projets, etc…

Enfin, le troisième et dernier point c'est…

la Solitude

Si vous n'êtes pas en fac de japonais ou inscrit dans une école de japonais, comme c'était le cas pour moi. Apprendre le japonais signifie être seul.

Vous n'avez personne à qui vous confier, personne pour vous motiver, personne pour vous dépanner sur des points, ou aspects difficiles ou bizarres de la langue.

On est tout seul.

Et tout seul, je vous ai déjà dit ce que ça donne :

aller-retour entre période d'apprentissage et période de désapprentissage.

Mais quand vous trouvez un ami avec qui étudier. Ou un groupe d'amis avec qui parler japonais, cela change tout. Vous n'êtes plus tout seul.

Vous avez des amis qui s'y connaissent mieux que vous. A qui vous posez vos questions, à qui vous demandez des conseils, des astuces, etc.
C'est une sorte de mentor.

Et de l'autre, vous avez aussi des amis qui s'y connaissent moins bien que vous. Des amis à qui vous enseignez, vous partagez ce que vous savez. Et en partageant, vous ancrez vos connaissances, vous les maitriser.
Ce sont vos apprentis.

Donc l'idéal, c'est d'avoir les deux, une personne au-dessus et une autre en dessous. Comme ça, vous avez les deux aspects, et vous pouvez profiter des deux côtés.

Tout en sachant que c'est réciproque, puisque votre mentor lui aussi ancre ses connaissances, et votre apprenti, apprend de vous. Vous êtes à la fois Senpai et Kohai (Aîné et Cadet), ce qu'on est tous au final.

L'idée c'est simplement d'UTILISER cette situation, de la mettre en lumière et à profit pour booster sa motivation et son apprentissage.

En trouvant ou créant votre groupe, vous avez aussi l'aspect JALOUSIE. Un aspect à ne pas négliger, car c'est aussi un partie de nos émotions qui correctement manipuler peuvent nous permettre d'avancer.

On entre en compétition avec des potes, ou des gens qu'on admire en se disant qu'on ne sera pas le dernier, ou pour les plus ambitieux , qu'on sera meilleur qu'eux. En mode

l'élève dépassera le maitre.

C'est aussi un moteur non négligeable. Dans certains cas, il peut même dépasser la motivation initiale, et devenir le moteur principale.

En mode :

tout mes potes parlent Japonais sauf moi. Je ne suis pas plus con qu'eux. Y a pas moyen, je lache pas l'affaire tant que je parle pas cette langue.

Bref en terme de motivation, tout est bon à prendre.

Je pourrai encore parler d'autres points, comme le changement de réalité, d'environnement et l'exemple, mais il y a déjà pas mal de choses, donc je vais m'arrêter là.

Si vous voulez en savoir plus, j'en parle en long, en large et en circulaire dans mes formations.

Pour résumer voici les 3 points sur lesquelles vous pouvez jouer pour progresser en japonais lorsque vous apprenez tout seul :

  1. La vitesse : Vous imposez une limite de temps assez réduite, un temps impartie pour effectuer tel ou tel action, achever tel ou tel chapitre etc…

  2. L'attention: Mettre en place une, sinon plusieurs stratégies pour retrouver votre attention. Ne plus se faire interrompre, ne plus être tenter par les réseaux sociaux et chats en tout genre, etc.

  3. L'isolement : Trouver ou monter un team, une équipe avec qui vous pouvez évoluer.
    Si le japonais était un sport, je dirais que c'est un sport d'équipe.

Autant vous apprenez, autant votre équipe progresse, car vous pouvez enseigner et échanger avec les autres. Vous entre-motivez, vous challengez, bref il y a de nombreux bénéfices à échapper à l'isolement et à continuer sa route a plusieurs.

Pour ma part, l'équipe avec laquelle j'ai commencé mon aventure, s'est pour une partie réuni au Japon. Et maintenant on est dans une autre aventure ici…

Pas besoin d'être 50… 2,3, 4 ou plus, c'est bon. Mais vous avez besoin d'être parmi les plus motivés.

Sur ce, bon courage et passer à l'action.

Peace & Action
(。•̀ᴗ-)و ✧

Wilde.

PS: si comme moi vous avez des soucis avec la motivation et la discipline cette formation offerte va peut-être vous aider http://visajapon.com/att

C'est cadeau alors profitez-en et surtout passez à l'action.

Pour vous aider à bien démarrer ou progresser dans votre l’apprentissage du Japonais. Je vous offre ce livre, (normalement vendu 2,99), dans lequel j’aborde les 4 piliers pour apprendre le japonais en autodidacte.

Vous pouvez télécharger votre copie ici

Télécharger

Apprendre_le_Japonais_en_Autotdidacte - cover

Le truc c’est de lire, et ensuite d’appliquer.
J’ai essayé de rendre la lecture facile et le plus intéressant possible.

J’espère que cela vous permettra de passer à un autre niveau. Ayez confiance en vous!

Pour lire la suite : .

Télécharger le livre complet


A lire absolument :

Visajapon — le blog pour rester motivé et poursuivre ses rêves au Japon.

Passez à l'Action, rester productif et motivé pour transformer vos projets au Japon en réalité. Tous au Japon!