Faites vous ces erreurs en apprenant le Japonais ?

Hey !

Ça fait un petit bail que je n’ai rien publié. J’espère que ça va bien chez vous, et surtout que vos projets avancent bien.

En ce moment, il pleut beaucoup à Tokyo. La semaine dernière par exemple, il a plu du lundi au mardi, puis du jeudi au dimanche, avec un typhon le dimanche soir pour couronner la semaine.

Du coup, je passe pas mal de temps à la maison avec les petits (4 et 5 ans). Je les observe jouer ensemble, se battre, puis rejouer ensemble…

Entre temps bien sûr, je les force à prendre leurs responsabilités, à s’excuser, à pardonner et à faire la paix.

Je ne sais pas pourquoi mais, les enfants ont toujours tendance à vouloir rejeter la faute sur l’autre… Il a une certaine part de vérité là dedans. Si quelqu’un vous provoque, ou si on vous nargue et que vous sortez le bâton, la personne l’aura bien cherché.

Mais décider de prendre le bâton, c’est nous qui en prenons la décision. On peut aussi décider d’ignorer les provocations et se concentrer sur ce qu’on fait. On a toujours le choix.

Du coup, on est toujours responsable, ou du moins, on a toujours une part de responsabilité dans ce qu’on fait, dans les décisions qu’on prend.

Quand vous apprenez le japonais, le thaï, le Ping Pong, le Kendo, la comptabilité ou autre. Si vous êtes débutant, il est facile de se dire que c’est trop dur, qu’il y a trop de trucs à apprendre, qu’on n’y arrivera jamais.

Mais en faisant ça, on fait pareil que les gamins. On rejette la faute sur l’autre (le sujet, la matière en question). Quelque soit la difficulté de la tâche en question. On a toujours le choix.

On a le choix d’ignorer les difficultés (c’est difficile et alors ? Vous avez connu plus difficile encore), de foncer et de chercher des solutions pour les contourner ou les dominer.

Ou on a le choix de se laisser avoir par elles, de se laisser piéger par nos émotions du moment.

Vous n’avez pas besoin d’être quelqu’un d’extraordinaire pour accomplir vos rêves au Japon. Vous n’avez pas besoin d’avoir des capacités extraordinaires pour parler japonais et vivre au Japon.

Cela fait maintenant plusieurs années que je vis au Japon. Je vois des français, des étrangers tous les jours.

Certains sont exceptionnels, mais ils ne sont qu’une infinitésimale partie de tous les étrangers qui sont ici.

La grande partie des étrangers au Japon sont des gens normaux, des gens comme vous et moi. D’ailleurs la majeur partie des étrangers au Japon sont asiatiques. Il y a beaucoup de chinois, et de coréens, ça vous le saviez déjà.

Mais il y a aussi beaucoup de philippins, de cambodgiens, de vietnamien, de malais. Qui peut être comme vous, n’avaient aucune connaissance des Kanjis ou du Japonais avant de s’intéresser au Japon.

Pour eux aussi être au Japon, c’est extraordinaire. Mais comme pour moi, et beaucoup d’autres ici. Les étapes pour venir au Japon furent plus qu’ordinaires…

  1. Trouver des Japonais sur internet pour échanger la langue.
  2. Bosser le japonais dans leurs coin (en cachette parfois).
  3. S’exercer avec leurs correspondants japonais.
  4. Répéter une centaine de fois 2 et 3… parfois 1. Et voilà…

Dit comme ça, en quelques lignes ça paraît facile. Mais je vous assure que ce n’est pas plus con que ça !!!

Tout le monde en est capable, vous en êtes capable. Je dirais même que vous êtes conçu pour ça.

Je reviens deux minutes sur les observation de jours pluvieux. Ce qui me fait sourire, c’est que quand les enfants une idée en tête. Ils la partagent tout de suite, et disent :

「良い事思いついた!」(ii koto omoitsuita) = j’ai une bonne idée !

Puis TOUT DE SUITE, ils passent à l’action. Ils essaient ce qu’ils ont eu comme idée.

Des fois ça marche, ils s’amusent comme des petits fous. Des fois, ça foire, et hop, ils réfléchissent à un autre truc pour ressayer à nouveau.

La clé c’est la passage de l’idée à l’action, IMMEDIATEMENT. On est tous passé par là. Donc tous ca, on le sait deja…

Mais ce qui se passe c’est quoi ? C’est que probablement en grandissant, on accumule des échecs, qu’on appelle ensuite expériences.

Ce qui nous amène à retenir les idées dans nos têtes. On les teste là dedans, et on juge arbitrairement ce qui possible de ce qui impossible, en fonction de nos expériences passées.

Alors qu’en fait ce qu’il faudrait faire, c’est essayer le plus vite possible, pour constater les résultats positifs ou négatifs.

Car en se basant sur ses expériences vécues, on se prive de plein de nouvelles découvertes, de choses qu’on aurait pu apprendre au cours de notre tentative.

Parce que même si on échoue, et d’ailleurs surtout si on échoue, c’est la qu’on apprend le plus. Cela permet également d’avancer, car on a éliminé une solution qui ne marchait pas. L’une des cles, c’est d’ailleurs d’echouer le plus vite possible

On est plus à l’étape réflexion pompeuse. Ça va marcher ? Et si je fais ci ou ça ? Et s’il m’arrive ci ou ça ?

Je ne sais pas si parfois vous arrêtez vos réflexions en plein vol pour les analyser, si ce n’est pas le cas, je vous recommande d’essayer.

Vous allez peut-être vous rendre compte comme moi d’une chose…

On passe plus de temps à penser à faire un truc qu’à le faire.

Et je vous assure, c’est un thème hyper réccurrent dans nos vies.

Par exemple, vous passez peut être plus de temps à penser à faire des démarches pour un visa, qu’à les faire en vrai.

Vous passez plus de temps à penser à faire du Japonais, qu’à en faire.

Pour moi par exemple, je passe plus de temps à penser à faire un article. Qu’à l’écrire… ça doit faire un mois que j’y pense, et voilà, en 40 minutes c’est terminé….

Bref vous voyez ce que je veux dire. Pour réussir vos projets ici, ou ailleurs d’ailleurs. Vous n’avez pas besoin de super capacités. Vous avez juste besoin de…

  1. Penser Moins a ce vous voulez faire et le FAIRE
  2. Agir plus spontanement, dans l’instant, TOUT DE SUITE.

Passer à l’action tout de suite sur vos idees. Et de rester dans l’action.

Voilà, c’est tout ce que je voulais partager today.

Peace & Action
(。•̀ᴗ-)و ✧

Wilde.

Pour vous aider à bien démarrer ou progresser dans votre l’apprentissage du Japonais. Je vous offre ce livre, (normalement vendu 2,99), dans lequel j’aborde les 4 piliers pour apprendre le japonais en autodidacte.

Vous pouvez télécharger votre copie ici

Télécharger

Apprendre_le_Japonais_en_Autotdidacte - cover

Le truc c’est de lire, et ensuite d’appliquer.
J’ai essayé de rendre la lecture facile et le plus intéressant possible.

J’espère que cela vous permettra de passer à un autre niveau. Ayez confiance en vous!

Télécharger tout ici :

Télécharger le livre complet


A lire absolument :

Visajapon — le blog pour rester motivé et poursuivre ses rêves au Japon.

Passez à l'Action, rester productif et motivé pour transformer vos projets au Japon en réalité. Tous au Japon!