Je rêve du Japon mais j’ai peur d’échouer, que faire ?

On a tous pleins de souhaits en tête.

  • On souhaiterait apprendre une langue.
  • On souhaiterait apprendre à programmer pour créer des applications.
  • On souhaiterait apprendre à ne plus être timide.
  • On souhaiterait apprendre à dessiner des mangas.
  • On souhaiterait apprendre à être plus organisé.
  • On souhaiterait avoir une copine ou un copain.
  • On souhaiterait avoir assez de sous pour partir au Japon.
  • On souhaiterait avoir des diplômes pour travailler au Japon.
  • On souhaiterait avoir l’expérience pour pouvoir prétendre à un salaire plus élevé.
  • On souhaiterait virer son bosse et devenir indépendant.
  • On souhaiterait avoir assez de sous sur le compte en banque pour faire le tour du monde tous les ans sans se soucier de combien il va rester en rentrant.
  • On souhaiterait acheter une maison à ses parents.
  • On souhaiterait avoir un salaire suffisant pour supporter sa famille en difficulté.
  • On souhaiterait changer le monde d’une manière ou d’une autre (de façon positive bien entendu).

On a toutes ces attentes, ces aspirations en nous. Cependant quand on veut passer du souhait à la réalisation. On se retrouve toujours confronté à la peur.
La peur de l’échec, mais aussi celle de la réussite.

  • La peur de ce que les autres vont penser.
  • La peur de ce qui peut nous arriver de pire.
  • La peur de manquer quelque chose.
  • La peur de ne pas être à la hauteur.
  • La peur de se faire mal.
  • La peur que notre réussite change nos relations avec notre famille, nos amis.
  • La peur de devoir abandonner ce qu’on a déjà, pour aller vers l’inconnu et obtenir ce que l’on n’a pas.

Il y a toutes ces peurs, et bien plus, qui s’en mêlent et nous empêchent de commencer, d’agir, d’essayer, d’exécuter, de produire, et finalement de réussir.

Ce qui est marrant, c’est qu’à 90% ces peurs sont simplement injustifiées. A chaque peur, peut être adressé une réponse, ou une contre-mesure au cas où les choses tournent mal.
Les peurs ne sont que le fruit de notre imagination. Le truc c’est de vérifier si ce dont vous avez peur, est un danger réel ou pas.

Vous êtes prêt ?

La 1ère étape c’est de savoir ce qui vous faire PEUR.

Tant que ne vous ne l’avez pas nommé, vous ne pouvez pas y faire face.
C’est en la nommant que vous pourrez passer à l’étape 2.

La 2ème étape, c’est d’y faire face.

Pour cela, il faut décider de FAIRE exactement ce que votre PEUR vous empêche de faire. L’un des trucs, c’est de bruler les bateaux, de le faire sans y penser.

Voici une série de questions qui peuvent vous aider à voir ce que votre cerveau essaye de vous dissimuler.

  1. Quelle est la PIRE chose qui puisse m’arriver ?

Faites le tour de tous les films d’horreur qui passent à travers votre tête. Puis réduisez les possibilités a UNE. Retenez le SEUL et unique film d’horreur, le scénario catastrophe le plus REALISTE.

  1. Et alors ?

Cette question va vous permettre de commencer à tourner votre peur en COURAGE.

  1. Quelle est la probabilité que le pire arrive vraiment ?

Combien de fois cette peur s’est avérée réelle ? Qui a déjà vécu ce scénario ? Combien de fois vous avez connu des gens qui vivent ce film d’horreur dans la vie réelle ?
Faites les comptes, calculer les chances que ce qui vous hante, vous arrive vraiment.

  1. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire MAINTENANT pour retourner ce scenario ? (love)

C’est ma question préféré.

Elle vous pousse à préparer un plan, à l’exécuter pour réduire la probabilité que le pire scenario ne se produise pas. Entrainez-vous, préparez-vous comme un fou. Faites le nécessaire pour réduire les probabilités a néant ou proche du néant.

A ce moment, votre cerveau va commencer à vouloir se taper. Il va vous demander pourquoi tu me fais ça ? J’étais tranquillou, j’avais la belle vie, une vie facile jusqu’à ce que je lise cet article.
Ignorez-le ! Vous-y êtes presque, foncez !

  1. Pourrais-je rebondir ?

Et si le pire arrivait ? Et si j’étais viré ? Et si je perdais tous mes sous ? Et si je ne trouvais pas de travail au Japon ? Et si mon pire cauchemar se produisait ? Pourrais-je me relever ?
C’est toujours pénible et difficile d’échouer, mais toutes les difficultés de la vie sont temporaires. Ca va passer. Comme toutes les difficultés que vous avez rencontré jusqu’à présent.

Voici deux questions supplémentaires qui vont vous permettre de mouvoir votre attention des choses qui vous font peurs, pour la diriger vers les bonnes choses qui vous attendent.

  1. Que se passera-t-il si je ne fais rien ?

Quel est le prix à payer pour conserver le statut quo ? Est-ce un prix que je suis prêt à payer ? Y a-t-il un autre chemin pour ma vie ? Que se passera-t-il si je reste comme ça ? Si je reste dans cette relation toxique ? Si je reste dans ce job ou je n’apprends plus rien ?

S’il y a une chose que vous devez SAVOIR et RETENIR c’est ça :

Les souffrances que vous subissez quand vous restez sous l’emprise de la peur, vous font plus de dommages que si vous faites face à la peur.

C’est la raison pour laquelle votre cerveau exagère autant vos peurs. Pour en faire de plus grandes menaces que la souffrance que vous ressentez actuellement. C’est le seul moyen, sinon vous élimineriez vos peurs facilement.

  1. Quelle est la MEILLEURE chose qui puisse m’arriver ?

Que se passerait-il si vous abandonniez votre emploi et partiez au Japon? Que vous trouviez un emploi sur place ? Que se passerait-il si vous mettiez fin à la relation toxique dans laquelle vous êtes et vous trouviez quelqu’un d’autre qui vous rendent heureux ?

Autant on a peur du pire, autant on imagine rarement que le MEILLEUR peut vraiment nous arriver. On oublie que prix de l’inaction est souvent plus élevé que celui de faire face à sa peur.
Et quand ça marche, les bons côtés valent absolument le risque.

Il est temps.

C’est le MOMENT de passer à l’action. La peur qui vous attache à votre inconfort actuel, n’est qu’un TEST de la vie.
Peur après peur, la vie nous teste pour voir si nous sommes prêts à passer à la leçon suivante.
Et une fois que vous avez réussi à passer ce test, vous n’aurez plus jamais cette peur, vous passerez à la peur suivante, à une autre leçon…jusqu’à la dernière…

la dernière leçon, vous la connaissez déjà. C’est faire face à sa mort. C’est l’ultime peur, on a tous peur de mourir.

Mais si vous apprenez à y faire face. Si vous apprenez à mourir avant d’être mort, alors vous serez immunisé contre toutes les peurs.
C’est la raison pour laquelle dans beaucoup de nos histoires d’horreur, la mort est l’un des scénarios les plus présent. Mourir par noyade, mourir par le feu, mourir décapité, mourir de faim, mourir de froid, mourir de maladie, mourir tout seul, mourir de vieillesse.

Lorsqu’on se rappelle que notre temps sur terre est limité, qu’aujourd’hui est peut-être notre dernier jour, notre dernière heure, c’est dans ces moment-là qu’on a plus peur de passer à l’action, de faire ce qu’on veut VRAIMENT faire.

Votre temps, c’est maintenant. Pas dans 10 minutes, pas demain, mais maintenant. A vous de choisir d’en profiter, de passer à l’action ou de le laisser passer.
On a qu’une seule vie, les minutes que vous venez de passer à lire cet article de reviendront jamais. Saisissez cette opportunité et agissez MAINTENANT sur ce qui compte VRAIMENT pour vous.

Dépasser vos peurs, faites-vous une fiche, ou un processus pour tout le temps vous souvenir qu’elles ne sont rien comparé à ce qui vous fait souffrir aujourd’hui. La solution est toujours de l’autre côté de vos peurs. Ce n’est qu’en les dominants que vous avancerez.

Peace & Action
(。•̀ᴗ-)و ✧

Wilde.

A lire absolument :

Visajapon — le blog pour rester motivé et poursuivre ses rêves au Japon.

Passez à l'Action, rester productif et motivé pour transformer vos projets au Japon en réalité. Tous au Japon!