L’histoire secrète du Shinkansen et des oiseaux

En 1989 le Shinkansen (100 SERIES) avait un problème. Il était vraiment très rapide, il allait à 268 kilomètres par heure.

shinkansen100

Le problème c’est qu’à cette vitesse, à chaque fois qu’il sortait d’un tunnel, il était très bruyant.

Le bruit venait de plusieurs sources, mais pour expliquer rapidement, à chaque fois qu’un train rentre dans un tunnel, il compresse l’air qui se trouve à sa pointe.

tunnel1

L’air ainsi pressurisé, se trouve expulsé à la sortie du tunnel. Ce qui provoque un sonic boom pouvait être entendu à 400 mètres à la ronde.

sonicboom

Dans les zones résidentielles très denses, cela générait de gros problèmes. Du coup, une équipe d’ingénieurs a été mise au travail.

Leur but était de designer un train plus silencieux et plus performant. Cette équipe avait une arme secrète :
Eiji Nakatsu

Eiji Nakatsu

Eiji Nakatsu était le manager et directeur de l’équipe du développement, il était aussi un ornithologue amateur, ce que les américains appellent communément un birdwatchers, ou observateur d’oiseaux

Différents composants du nouveau shinkansen sont inspirés de différents oiseaux.

Shinkansen500

Le pantographe c’est la partie articulée au dessus des trains qui permet de capter l’électricité.

pantochouette

Pour designer la partie supérieure du pantographe, Nakatsu s’inspire de la chouette.

ailes

Les formes des ailes de la chouette lui permette de fondre sur ses proies sans faire de bruit. Nakatsu s’inpira donc de cette courbure pour l’intégrer au pantographe.

La partie support, elle, est inspirée du ventre du Pinguouin Adelie. Son ventre lui permet de nager et glisser sans effort.
En imitant le pingouin, la partie redesignée réduit la résistance au vent.

Mais l’élément le plus remarquable, est sans doute le nez du Shinkansen. Il est inspiré du martin-pêcheur.

kingfisher ou Martin-pecheur

Le martin-pêcheur est un oiseau qui plonge dans l’eau pour attraper sa proie. La forme unique de son bec, lui permet de pêcher en ne produisant presque pas de splash.

Nakatsu pris cette forme et la présenta à son équipe. Ils comparèrent et essayèrent plusieurs forme de balle, pour sélectionner celle qui provoquait le moins de pression.

Celle qui fut la plus silencieuse, fut celle modelée à partir du bec du martin-pêcheur.

Quand les premiers trains redesignés furent mis en ligne en 1997. Ils étaient 10% plus rapide, consommaient 15% moins d’électricité et étaient en dessous des 70db de bruit dans les zones résidentielles.

Shinkansen Redesign 1997

Et tout ceci grâce aux ailes de la chouette, le ventre du pingouin et le bec du martin-pêcheur.

Ce type de design a un nom, ça s’appelle le biomimétisme.

Le biomimétisme est un processus d’innovation et d’ingénierie basé sur l’imitation du vivant. Merci Wikipedia.

Le biomimétisme, c’est avant tout l’observation de la nature, de son fonctionnement pour en imiter certains aspects ou processus qui pourraient nous aider à résoudre des problèmes.

L’idée, c’est que la plupart des designs et des produits que nous cherchons, sont souvent des copies, ou des améliorations de ce qui existe déjà.

On va voir ce que le concurrent fait, et on va chercher à l’améliorer un petit peu. C’est bien, mais si le design de base est nul, mais que ca se vend, il y a de forte chance que les produits copycat soient aussi mauvais.

Les premiers Homo sapiens sont apparus il y a 200,000 ans. Les premieres civilisations dont nous avons traces datent du Néolithique, il y a 12,000 ans.

C’est à ce moment que l’homme se sédentarise et peu après s’impose la révolution de l’agriculture. L’écriture ne viendra que 6000 ans plus tard.

Autrement dit, toutes nos idées, nos recherches, nos designs, ** ne sont rien comparé** à ce que la nature a testé et implémenté au cours des 3,8 milliards d’années depuis l’apparition de la vie sur cette planète…

Alors pourquoi ne pas plus observer la nature et s’inspirer de ses formes, de ses process, pour améliorer les nôtres. C’est l’idée qui est à la base de la biomim2tique.

Parfois, on n’a pas besoin d’être plus intelligent, plus arrogant et de tout savoir sur tout. On peut juste se poser, observer la nature et s’émerveiller de ce qu’elle fait 1,000,000 de fois mieux que nous.

Puis de s’en inspirer, pour s’améliorer nous-mêmes.

Si vous êtes un ingénieur, un artiste, un programmeur, un designer ou autre, intéressez-vous à la biologie, achetez des livres, regardez des reportages, allez à des conférences, rencontrer des biologistes.

Bref sortez de votre cadre, vous gagnerez beaucoup en inspiration. Ça vous permettra sûrement d’être plus créatif que vos collègues, ou du moins de penser plus en dehors de la boite.

Le système d’éducation actuelle est très sélectif, et très spécialisé. Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle, beaucoup de ces spécialités, en particulier les aspects techniques seront gérés par des machines.

À trop vouloir se spécialiser on s’éloigne souvent des choses qui peuvent nous aider.

Là ou vous et moi pouvons apporter plus, c’est en étant capable de croiser les disciplines et de venir avec de nouvelles idées.

Que ce soit l’histoire, la psychologie, la biologie, la physique, les mathématiques, ou autre, ce n’est pas parce que l’école est finie, ce n’est pas parce qu’on avait de mauvaises notes dans ces matières qu’il faut arrêter de s’y intéresser.

Je dirais même qu’au contraire, c’est justement parce que l’école est finie, ou que vous n’avez plus ces matières (boulet) que vous pouvez vous y interessez en mode peinard.

C’est comme pour les langues, plus vous parlez de langues et plus vous avez d’outils différents.

Plus vous avez de connaissances sur différents sujets et plus vous pouvez croiser des concepts et venir avec d’autres idées, d’autres pensées. Elles vous permettront d’innover et d’apporter de la valeur.

Après tout, que vous soyez employé, indépendant ou entrepreneur. On est tous payé en fonction de la valeur qu’on apporte aux autres.

Dans le monde de demain, ces idées seront plus importantes encore qu’aujourd’hui…. à condition bien que de passer à l’action dessus.

Restez curieux et actifs.

Peace & Action
(。•̀ᴗ-)و ✧

Wilde.

Pour vous aider à bien démarrer ou progresser dans votre l’apprentissage du Japonais. Je vous offre ce livre, (normalement vendu 2,99), dans lequel j’aborde les 4 piliers pour apprendre le japonais en autodidacte.

Vous pouvez télécharger votre copie ici

Télécharger

Apprendre_le_Japonais_en_Autotdidacte - cover

Le truc c’est de lire, et ensuite d’appliquer.
J’ai essayé de rendre la lecture facile et le plus intéressant possible.

J’espère que cela vous permettra de passer à un autre niveau. Ayez confiance en vous!

Télécharger tout ici :

Télécharger le livre complet


A lire absolument :

Visajapon — le blog pour rester motivé et poursuivre ses rêves au Japon.

Passez à l'Action, rester productif et motivé pour transformer vos projets au Japon en réalité. Tous au Japon!