Comment progresser en Japonais quand on a un gros poil dans la main ?

Un des problèmes qui m’empêche d’avancer, c’est la procrastination

Pour y faire face, et enfin me mettre à bosser, j’ai acheté des livres pour m’éduquer sur le sujet. Pour savoir comment je pourrais arrêter de procrastiner ?

Il existe 1001 façons d’arrêter de procrastiner. Au fil des années j’en ai testé un certains nombres…

L’une d’entre elle, assez populaire apparemment, c’est de commencer ses tâches par mettre un minuteur de 25 minutes. Cette méthode est appelée Pomodoro.

Vous en avez peut-être déjà entendu parler. Ou peut-être même que vous avez une application du type sur votre téléphone.

L’idée c’est de mettre le minuteur sur 25 minutes, et de se consacrer sur la tâche que l’on a défini à l’avance.

C’est pas mal, ça fonctionne.

Mais éventuellement, on retombe dans la procrastination. On applique plus ce qu’on a lu, ce qu’on a appris.

Et on se met à la recherche de nouvelles techniques, plus performantes, qui permettent d’éliminer complètement la procrastination de l’équation : idée => passage à l’action.

On essaye pleins de choses mais au final, il n’y a pas de solution magique. Si vous essayez et que vous échouer, il faut essayer à nouveau, jusqu’à réussir.

C’est comme pour apprendre à faire du vélo. Il n’y a pas 36 solutions. Il n’y a pas 72 méthodes pour apprendre à pédaler.

Vous devez juste le faire c’est tout.

Maintenant, il y a certaines choses qui peuvent faciliter le démarrage

Quand j’ai appris à faire du vélo, au début des au début des années 90″, les vélos avaient tous des petits roues sur les côtés.

Velo a l'ancienne

Pour apprendre à réellement aller à deux roues, il fallait enlever les deux roues et se lancer.

J’avais l’habitude de pédaler sur du bitume. Mais pour l’occasion, mon père et moi avons choisi un terrain un peu moins menaçant, une bonne pelouse plus soft pour les crashs à venir.

Je devais avoir 6, 7 ans mais ça m’a demandé du temps avant de garder l’équilibre sur deux roues.

Le plus facile c’était sur les pentes. Les pentes permettent de conserver sa concentration sur son équilibre plus que sur le pédalage.

C’est comme ça que j’ai appris.
J’ai appris en changeant d’environnement. En choisissant un environnement qui facilite la tâche.

Aujourd’hui, on fait les choses différemment (en tout cas au Japon). Les enfants apprennent à faire du vélo sur des draisiennes. Ces vélos sans pédale, qui permettent aux enfants d’apprendre d’abord à garder l’équilibre, pour ensuite faciliter les choses par la suite.

Draisienne Japonaise - へんしんバイク

Mes petits ont tout les deux appris à faire du vélo avec dès l’âge de 3 ans et demi, ils étaient opérationnelles sur deux roues. Le premier, n’est même jamais tombé… ce qui me fait dire qu’essayer et réussir du premier coup, ça existe aussi.

Mais voilà, entre les années 90″ et aujourd’hui les méthodes, les outils, le mode de pensée à changer.
Les gens se sont rendus compte que passer par une draisienne est plus simple. (Il y a toujours ceux qui restent dans leurs carcans, et c’est dommage).

Mais si vous êtes ici, c’est probablement que comme moi, vous êtes flexible, vous êtes prêt à changer votre mode de pensée, a le mettre a jour. Vous êtes prêt à apprendre de nouvelles choses et surtout, à tester.

Pour en revenir à notre analogie, apprendre à faire du vélo, à moins d’être à une époque, avec d’autres outils, de nouvelles normes, etc… qui facilite la tâche. Vous n’avez pas beaucoup de choix.

Il faut le faire, et le refaire jusqu’à ce que ça marche.

L’un des rares choix que vous avez, c’est de changer d’environnement. De préférer un environnement qui vous pousse, plutôt qu’un environnement qui va contre-vous.

Pour apprendre le japonais (ou autre), vous n’avez pas forcément besoin de nouvelle méthode, ou de nouveaux outils. Mais peut-être que changer d’environnement va vous aider.

Choisir un lieu qui vous pousse plutôt que de rester dans un endroit où clairement, vous n’arrivez pas à apprendre, à passer à l’action.

Au lieu d’apprendre à pédaler sur le bitume, choisissez l’herbe. Au lieu d’essayer de tacler une côte, choisissez plutôt de dévaler la pente.

En japonais, ça sera différent bien sûr. Au lieu de vous enfermez tout seul chez vous, choisissez plutôt d’aller à la bibliothèque. Au lieu d’y aller tout seul, allez-y a plusieurs. Il y a pleins de choses que vous pouvez faire.

Pour la petite anecdote, c’est ce qui s’est passée pour moi et mon japonais. Au début j’apprenais tout seul chez moi. Puis j’ai essayé la bibliothèque, quand je n’arrivais plus à bosser a la maison. (J’étais toujours fatigué une fois rentrée …)

Par la suite, j’ai même « upgrade » en allant à la bibliothèque de la maison de la culture franco-japonaise à Paris. J’y étais tout le temps presque.

Et avant ça, j’avais engrené un pote pour étudier ensemble. Du coup, on était tout le temps à deux pour étudier. Quand je foutais rien, lui bossais. Puis ça me foutait la rage d’avoir rien foutu. Alors je rentrais et je bossais la nuit. Et inversement, lui faisait la même chose quand il ne foutait rien, et que je bossais.

C’est super motivant d’avoir cet esprit de compétition. Si vous le pouvez, je vous le recommande fortement.

Bref, vous avez compris le truc. Vaincre la procrastination c’est impossible si vous voulez utiliser votre force brute. Vous devez ruser, et utiliser votre environnement pour faciliter les démarrages et l’apprentissage.

Si voulais résumer, je vous dirais

Pour faire pousser une plante, on ne met pas plus d’eau ou plus de terre. On la déplace vers endroit plus lumineux.

Pour nous, c’est pareil.
Pour se développer, déplaçons-nous dans un endroit plus lumineux, un lieu où nous pouvons enfin briller. Changeons d’environnement pour réussir.

Peace & Action
(。•̀ᴗ-)و ✧

Wilde.

Vous avez aimé cet article ?
Je vous propose maintenant de passer à l’action en 2 minutes grâce à cette petite fiche Action

cliquez pour accéder à la fiche action…

Pour vous aider à bien démarrer ou progresser dans votre l’apprentissage du Japonais. Je vous offre ce livre, (normalement vendu 2,99), dans lequel j’aborde les 4 piliers pour apprendre le japonais en autodidacte.

Vous pouvez télécharger votre copie ici

Télécharger

Apprendre_le_Japonais_en_Autotdidacte - cover

Le truc c’est de lire, et ensuite d’appliquer.
J’ai essayé de rendre la lecture facile et le plus intéressant possible.

J’espère que cela vous permettra de passer à un autre niveau. Ayez confiance en vous!

Télécharger tout ici :

Télécharger le livre complet


A lire absolument :

Visajapon — le blog pour rester motivé et poursuivre ses rêves au Japon.

Passez à l'Action, rester productif et motivé pour transformer vos projets au Japon en réalité. Tous au Japon!